Capsule: Élections Québec 2014

Magazine Facteur Santé

Véritable portail sur le monde des sciences de la santé, le magazine Facteur Santé se dédie à rendre accessible le savoir médical et scientifique.

Au Québec, l’élection provinciale 2014 approche à grands pas. Vous avez vu les grandes manchettes, les points de presse et les débats télévisés. Pourtant, êtes-vous en mesure de résumer les engagements des quatre principaux partis en matière de santé? Peu de gens feront l’effort d’aller lire les plateformes électorales des partis, avouons-le, par manque de temps ou d’intérêt.

Au Magazine Facteur Santé, nous nous préoccupons particulièrement des enjeux de santé et des solutions proposées par chaque parti. Plutôt que tomber dans le sensationnalisme, nous préférons vous livrer les faits et vous permettre de prendre une décision informée le 7 avril prochain. Que cette information change ou non votre choix, vous saurez pour quoi vous avez voté.

Voici donc le résumé des principaux engagements des partis provinciaux québécois en vue de l’élection du 7 avril, ainsi que les liens vers leur plateforme électorale où vous pourrez lire plus en détail. Il s’agit d’un résumé des points les plus importants de chacun des programmes, selon nous. Pour de plus amples détails, nous vous recommandons d’accéder aux programmes à partir des liens disponibles dans cette capsule. L’ordre des partis ci-dessous est déterminé par la représentation actuelle de chacun des partis à l’Assemblée nationale.

Parti Québécois (PQ)

-L’adoption d’une politique nationale de prévention en santé pour promouvoir les saines habitudes de vie et l’amélioration des milieux de vie, ainsi que d’une politique nationale du sport, du loisir et de l’activité physique.

-Intensifier la prévention de la toxicomanie chez les jeunes.

-Améliorer l’accès à un médecin de famille en poursuivant le déploiement des GMF, jusqu’à un nombre de 300.

-L’institution d’un guichet d’entrée permettant un accès à un système de rendez-vous pour les soins de première ligne ou spécialisés.

-Développer un portail de référence fiable en santé, le Portail Santé, qui présentera une information vérifiée et mise à jour.

-Accroître l’accès à l’imagerie médicale.

-La création d’un plan d’action en santé mentale.

-Implanter le financement axé sur les patients.

-Améliorer les soins à domicile et la sécurité dans les résidences pour personnes âgées.

-L’adoption du projet de loi 52 concernant les soins de fin de vie.

http://pq.org/plateforme/

Parti Libéral du Québec (PLQ)

-La création de super-cliniques de première ligne qui seront ouvertes 7 jours sur 7, ainsi que la formation de 2000 infirmières praticiennes spécialisées, afin d’améliorer l’accès aux soins.

-Appui aux projets de modernisation de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont et de l’hôpital de Verdun.

-L’abolition de la taxe santé grâce à un surplus budgétaire prévu dans leur cadre financier, dès 2015-2016.

-Une diminution de 10% de la bureaucratie du système de santé, la mise en place de mesures d’optimisation et d’efficience clinique, la renégociation du prix des médicaments et la mise en place de meilleures pratiques d’usage du médicament.

-Des examens d’imagerie (résonnance magnétique, scan et échographie) dans les cliniques privées seraient couverts par le régime public.

-Une révision en profondeur du mode de financement des établissements de santé, basé sur le volume des soins donnés par l’établissement ainsi que sa productivité.

http://www.plq.org/fr/engagements

La Coalition Avenir Québec (CAQ)

-Selon la CAQ, le temps d’attente pour avoir accès à un médecin de famille n’est pas dû à un nombre insuffisant d’omnipraticiens, mais à une mauvaise répartition et accessibilité de ceux-ci, de même qu’une mauvaise répartition des tâches entre professionnels de la santé.

-Les médecins seraient davantage rémunérés par forfait (prix fixe pour chaque patient inscrit) plutôt qu’à l’acte, afin de favoriser la prise en charge d’un plus grand nombre de patients.

-Favoriser le travail des omnipraticiens en cabinet plutôt qu’en milieu hospitalier. Les AMP (activités médicales particulières), qui forcent les jeunes omnipraticiens à effectuer une partie de leur travail en milieu hospitalier, seraient graduellement abolies.

-Valoriser et reconnaître davantage le travail des infirmières. Leur rémunération serait augmentée, ainsi que leurs responsabilités dans les soins de première ligne.

-Le budget des établissements de santé et services sociaux serait déterminé non plus par l’historique de leurs dépenses, mais selon le volume de soins dispensés aux patients. Cela augmenterait l’efficacité de ces établissements et leur amènerait des revenus supplémentaires, favorisant ainsi l’augmentation des services à la population.

http://coalitionavenirquebec.org/wp-content/uploads/2014/03/Plateforme-Electorale_FINAL.pdf

Québec Solidaire

-Axer la formation des professionnels de la santé sur la prévention, une approche holistique et les sensibiliser aux « médecines douces et traditionnelles ».

-Réviser le mode de rémunération des médecins.

-La promotion des médecines alternatives, après analyse par le ministère de la Santé, ainsi que par Pharma-Québec, un nouvel organisme gouvernemental qui serait créé.

-Intégrer une approche féministe de la santé et mettre fin à la « surmédicalisation du corps des femmes ».

-La création d’une  haute instance d’action concertée en faveur de la santé, qui aurait un pouvoir d’influence auprès des ministères et entreprises afin qu’ils agissent en faveur de la santé.

-Étendre et valoriser les services de soutien à domicile.

-Renforcer les services de première ligne en ajoutant des ressources humaines, financières et matérielles dans les CLSC, les GMF et les cliniques-réseau.

-Réduire l’exode des médecins formés au Québec par des mécanismes de renforcement positifs ou contraignants, ainsi que de favoriser et faciliter l’intégration de médecins et professionnels de la santé venant de l’extérieur du Québec.

http://www.quebecsolidaire.net/wp-content/uploads/2012/08/QS-Programme_Services_publics-Resolutions-dec2011.pdf

Nous espérons que ce résumé succinct des engagements des partis vous aura éclairé davantage sur les choix qui s’offriront à vous le 7 avril prochain. Nous vous encourageons à ne pas faire preuve de cynisme ou défaitisme et d’exercer votre droit de vote, peu importe votre allégeance politique.

L’Équipe du Magazine Facteur Santé